jeudi 5 octobre 2017

Nounours' Boys / Guillaume Tels …


Salut les Nours' !



Tel un groupe qui procède à son autocritique pour se procurer d’autres ambitions ou un autre idéal, le Président nous a proposé de nous confronter à d’autres horizons en élargissant notre champ de visions …



Sous l’effet de la « moundialisatioun », notre légendaire « rubi » ancestral aurait aussi des racines dans le Sud-Ouest … de la Suisse. Voilà une nouvelle histoire non dépourvue d’ambiguïtés désabusées, voire même subversives ! ITURRIA va être content, il a trouvé un autre personnage à ses célèbres Rubipèdes : Guillaume Tell ! C’est ainsi qu’on a vu débarquer une quarantaine de P’tits Suisses, délaissant les eaux pacifiques du Lac Léman et les paisibles tilleuls de la Savoie … D’Achille le talonneur et Bouzigues le pilar, en passant par le coach Diomède, Cricri le crasseux, Michou la semelle, ou Gaëtan le velu, jusqu’à Hannibal l’arbitre, ils étaient tous là !



Comme le veut la tradition helvète, ils arrivèrent drapés aux couleurs de leur oriflamme et chapeautés d’un galurin blanc pour masquer certainement la pomme rouge placée sur leur crâne … Tout ça avec un léger accent lancinent, empreint d’une certaine neutralité. « Des Vétérans … mais pas Tant ! », telle est leur devise, devise qui pouvait nous mettre sur le balan (sic).



Si notre banc fut assez fragile, la profondeur du leur fut telle que deux équipes pouvaient se relayer pour contrecarrer nos feintes de passe ou combinaisons avortées … Ils ont gagné une channe (sic). Peu importe le score pour ce match mémorium, émotion et respect étant le socle de la rencontre … chansons de gestes sans aucun de mauvais !



C’est alors que la mêlée s’est transformée en meules ! Au menu : raclette, pommes de terre en robe de champs et cornichons à volonté … Des « espécialistes » de la religieuse : la recette fit mouche et le vin fit le reste ! Tels des piliers vicieux, certains se sont mis à marcher de bizingue (sic). La suite, on la connaît : chansons à gogo, farandoles qui s’envolent, opéra-bouffe, têtes en vrac, et des cœurs remplis de tendresse. Les Dieux du Stade aux oreilles écrabouillées avaient soif !



Dans le bus du retour, certains ont dû faire un clapet (sic) rêvant de feintes de passe auxquelles peu de gens avaient mordu … Telle une nature libre, l’air iodé du Bassin allait en dégriser plus d’un ! Vêtu de ses plus beaux atours, il avait sorti ses attraits : aux côtés des cèpes et des huitres, le liège avait dégoupillé son meilleur nectar. Tel Rabelais, ils surent en faire bon usage : plaisirs essentiels de la vie et douceur de vivre !



Voilà, chers Rubipèdes helvètes, le souvenir que j’ai de votre venue … T’as meilleur temps (sic) à se revoir !



Biz - @+ JYB/Knar 



lexique :

-          gagner une channe : gagner la coupe

-          être sur le balan : hésiter

-          marcher de bizingue : marcher de travers

-          faire un clapet : faire un somme

-          t’as meilleur temps : on ferait mieux de …

mercredi 20 septembre 2017

Nounours' Boys / Egaux et Ego !




 Salut les Nours' !



J'en ai connu des donneurs de leçons, mais celle de Laurent restera à jamais inscrite dans son regard ... Deux yeux, ovales, comme un mot de passe. Lui qui aimait tant jouer, a souri avec les yeux face au destin qui le faisait déjouer.



La nature draine parfois de drôles de lierre jusqu'à étouffer nos corps ...

L'étoile s'est étiolée ! Le pétale s'est plombé de son scaphandrier de rouille comme une ronce sur une grille abandonnée ...



Résilié mais jamais résigné, Laurent a souffert sans honte, sans s'arrêter sur ce mauvais chemin. Il a roulé sur cette vague dont il savait qu'elle s'arrêterait là où la mer se meurt ... Il a descendu cette pente vertigineuse, entre ombre et soleil, jusqu'aux neiges éternelles ... Toujours avec la même audace, toujours avec la même envie, toujours pour le plaisir du jeu ... A chaque fois, il a souri avec les yeux !



Le silence freine nos émotions quand elles se mêlent à nos mots muets. Derrière la fissure du silence s'échappait un sourire, comme une ligne d'ombre qui laissera toujours en nous le souvenir d'un ami aux rêves d'enfant. Le maître du jeu a souri avec les yeux et il est parti libre, sans ego ni égal !



On apprend tous de la souffrance. Une humilité que Laurent nous a offerte par le silence de son sourire auquel il était soumis. Merci pour la leçon !

Biz - @+
JYB/Knar

 


mardi 15 août 2017

Nounours' Boys / tu es de ma famille !



Salut les Nours' !

Idée insidieuse que de vouloir associer un groupe à une hérédité génétique !

Par ces quelques mots, je voulais vous tirer ma révérence ! Révérence, un mot en organdi qui fleure bon l'ancien temps. Non, ne croyez pas que je veuille vous quitter, mais juste vous faire ce salut d'ancienne mode, un salut à des anciens : une espèce de marque de respect pour un groupe que je tiens en grande estime.

Tu es de ma famille … et celle-ci ne cesse de s'agrandir ! La nouvelle gouvernance a eu la riche idée s'associer femmes et enfants tout au long de la saison. J'ai eu plaisir à rencontrer épouses et concubines, mais aussi enfants de tout âge. La notion de famille a déteint sur des mariages de part et d'autre de la grande forêt. Le roi des Belges a pris en couche une Baronne et ainsi acquis non seulement son titre de noblesse, mais aussi son surnom de Baron Noir. De l'autre côté des landes et fougères, Barbie et Kent de Bainoa ont convolé en justes noces dans une grande limousine. Quelle mouche les a piqué ? L'envie de fonder famille ! Les Nounours' Boys s'y sont associés à leur manière …

Le groupe s'agrandit aussi avec des nouveaux venus : larue kétanou et une bête pas si gruelle … Eux aussi, ils se sont mariés à notre groupe et ils se sont laissés prendre par ces moments d'abandon si sympathiques … Il y a comme un parfum de génie dans ce charme confraternel autour d'un apéro ou d'un repas convivial : drôlerie et décontraction sont les alliées d'un petit grain de fantaisie, voire de folie …

Toutes les créatures humaines procèdent d'une même architecture, au-delà des gênes et des ADN. Un assemblage de solide et de vide, d'évident et de fortuit. Ces mixités ont élaboré les Nounours' Boys, comme une cathédrale. Du fils spirituel au sordide métis, en passant par le bâtard rugbystique, nous pouvons être fiers de ce chef-d'œuvre !

En août, y'a pas rugby … mais l'occasion m'était donnée de vous faire cette révérence !
 
Biz - @+
JYB/Knar - le 18.07.2017

dimanche 18 juin 2017

Nounours' Boys / vieux bandits !



Salut les Nours' !
"Plus l'homme cultive les arts, moins il bande !" Ainsi, s'exprimait Charles Baudelaire.
Par la bande, j'ai entendu quelques regrets s'exprimer quant à l'absence du blogger … Il ne faut pas se bander les yeux, j'ai trouvé que la verve et les illustrations de JLLC étaient si amusantes et si fraiches que je n'allais pas marcher sur ses plantes bandes. Je m'étais donc mis en mode 'bande d'arrêt d'urgence" … Rembobinons la bande du film !

Quand j'ai rangé mon porte-plume, il y avait de la pluie sur le visage des Nounours. Les vieux bandits avaient perdu une de leurs vieilles canailles. A l'époque, la bande annonce faisait état d'un match inédit contre les Wallabus. Le match fut âpre : un match à l'ancienne avec un score à l'ancienne (0-0) … Allez, à plus dans le bus ! Par la suite, nous avons été visités les belles installations de Saint-Médard où les NNB ont donné de la bande. Si la défaite ne fut pas trop douloureuse, l'épaule de Robbie le fut davantage : bande élastoplast et crampons à 3 bandes égarés … En clôture de l'hiver, la procession de la Saint-Patrick donna encore l'occasion à notre communauté de prouver sa communion. Le Nounours' Band nous a chaviré jusqu'aux bord des Lacs du Connemara : je sais que certains ont encore la bande sonore !

Le printemps nous proposa des matches contre des anciens gredins de l'époque : Cestas et Lormont. En dépit de caricatures de match avec des personnages de bande dessinée, la bande originale apporta une originalité : la 1ère réception en mode grillade-party de la bande à Bonneau (Tabliers Rouges). Ce soir-là, après des années passées dans son club de cœur, Youcef nous tirait sa révérence avant que sa mère lui tire la sienne … l'homme de cœur est parti faire bande à part !

Arriva le joli moi de mai, le mois des coquelicots ! En guise de voyage de fin d'année, le tournoi des bandas à Condom nous était offert. Le bonheur était sur le pré : tournoi à toucher et 2 équipes non qualifiées pour le tableau final. Cependant, on a retrouvé les crampons de Robbie. On pouvait donc faire la fête ! Au pays des festayres gascons, on a suivi cette musique ambulatoire de bar en bodéga lors de la feria de la cité au préservatif. Mieux que la bande FM, trompettes, trombones, tubas, saxophones, clarinettes, caisses claires, grosses caisses et cymbales jouèrent paseo et paquito. Palme d'Or pour la BAND'A LEO ! On a fini le week-end en mode GPS dans une ferme que jamais David Vincent n'aurait trouvée : grillades et Armagnac et … merci Sophie !

Enfin la saison s'est finie en pays pessacais … Pour ma part, considéré comme un hors-la-loi, j'ai fait bande à part !. On m'a raconté que les choses ont changé par ici : raisonnable et nouveau, que le temps d'avant c'était le temps d'avant. Que si tout zappe et lasse, le rugby aussi passe ! J'ai bien compris les mots et je serai là l'année prochaine pour qu'on m'aime encore  

Biz - @+
JYB/Knar - le 18.06.2017

vendredi 3 mars 2017

Nounours' Boys / l'homme de l'ombre !



Salut les Nours' !

Février de cette année-là,
C'était la fin de son histoire …
Un homme est sur le départ,
Mais les journaux n'en parlent pas !

La mort nous a filé un rancard
De Romainville en son seuil,
Le crachin en guise d'étendard
Aux yeux des Nounours' en deuil

Minute de silence, nul tintamare
Pour les habituels goguenards …
L'homme de l'ombre
A été salué dans la pénombre

Bonnet blanc et blanc bonnet !
Le moustachu blondinet
S'est enfui sans cauchemar …
Il nous restera notre cafard.


A toi Bruno ...

Biz - @+
JYB/Knar - le 03.03.2017